Pourquoi des thérapies psychocorporelles ?

Les neurosciences nous fournissent aujourd’hui de riches informations sur le fonctionnement de notre cerveau. Celui-ci est composé de deux hémisphères : cerveau gauche et cerveau droit. Le cerveau gauche s’occupe de la compréhension, de la logique, de la mise en mots, etc. Le cerveau droit s’occupe quant à lui de l’émotionnel. Les deux fonctionnent en équipe dans notre quotidien, s’inter-échangeant constamment des informations.

Ainsi, lorsque nous sommes impactés par des évènements difficiles nos deux hémisphères le sont également. Différents, ils sont impactés chacun à leur manière et nécessitent donc des réparations spécifiques.

Une thérapie verbale va ainsi soulager l’hémisphère gauche mais n’agira pas sur l’hémisphère droit.  S’il on schématise cela revient à faire 50 % du trajet vers la réparation. Les 50 % restant ne peuvent se faire que grâce à un travail émotionnel et corporel.

Aujourd’hui les thérapies en EMDR, l’ICV, l’approche sensori-motrice, la somatic-experiencing (SE) ou encore le TIPI, en liant continuellement corps et esprit assurent une réparation dans sa globalité et assurent les 50% restant du trajet.