Les troubles dissociatifs

Les troubles dissociatifs apparaissent généralement dans l’enfance et sont la conséquence directe de traumatismes, bien souvent liés à des violences vécues. Ils sont principalement ressentis comme des intrusions non contrôlées dans la conscience et le comportement. Ces changements sont spontanés sont accompagnés d’amnésie. Les moments d’amnésie sont fréquents et épuisants à gérer dans la vie quotidienne.

Les symptômes dissociatifs / post-traumatiques sont également présents au tableau clinique. C’est pourquoi les troubles dissociatifs sont un peu comme des formes compliquées de TSPT.

Le mécanisme de dissociation s’opère tellement fréquemment chez les personnes souffrant d’un trouble dissociatif que cela altère leur vie quotidienne et leurs relations.

Et au niveau identitaire ?

Les réactivations de ces « parties du moi » sont encore plus fréquentes et plus marquées que dans les TSPT complexes. Elles sont souvent accompagnées d’amnésie ce qui rend la prise de conscience de ces changements encore plus difficile.

Il est notamment possible de repérer ces activations de parties par la présences de voix dans sa tête, d’amnésie répétée et marquée, de changement de comportements significatifs (mimiques, timbre de voix, envies, etc.).

Ces symptômes peuvent être effrayant à vivre mais se GUERISSENT.

Les troubles dissociatifs laissent souvent une impression d’être psychiatriquement fou, une très grande honte à en parler, un agacement de la part de l’entourage, une instabilité professionnelle et un isolement social…

“Elle (une voix dissociée, enfantine, chez l’une de mes patiente) me dit qu’elle est d’accord avec ce que vous dites et que je devrais plus souvent l’écouter” ; “J’ai retrouvé la trace de courrier que j’ai envoyé il y a 10j de ça et je n’en ai aucun souvenirs !” ; “Je me suis aperçu que je m’étais brûlée plusieurs jours après, je n’ai pas sentie la brûlure sur le moment ni le lendemain…”

La lecture de ses lignes vous questionnent ? Seule une évaluation approfondie de ces troubles auprès d’un professionnel formé pourra déterminer de la nature de votre souffrance. Ne restez pas seul(e).